La caféine

Qu’est-ce que la caféine ?

coffee

La caféine est une drogue que l’on consume communément. On en trouve dans différentes boissons comme le thé, le café, les boissons gazeuses au goût du kola et dans les produits utilisant du chocolat. La caféine est également ajoutée à une variété de différentes boissons gazeuses. Elle est un des ingrédients se trouvant dans la composition d’un certain nombre de drogues que l’on peut acheter sans ordonnance comme les pilules contre les maux de tête, le rhume, les allergies, les douleurs et les pilules pour rester éveillé.

Environ 80 pour cent de la population adulte aux États-Unis consument de la caféine dont 20 pour cent environ plus de 350 mg par jour… suffisamment pour engendrer une dépendance physiologique à son usage.

Dans quelle proportion y a-t-il de la caféine dans un produit ?

La méthode de préparation du thé et du café détermine la quantité de caféine qu’il y aura dans la boisson. Une tasse normale de café instantané en contient environ 65 mg tandis qu’un café préparé dans une cafetière à pression en contient environ 110 mg par tasse. Le thé et la plupart des boissons gazeuses sucrées contenant de la caféine en contiennent environ 30 à 65 mg par tasse/boîte. Le chocolat chaud en contient environ 5 mg par tasse tandis qu’une tablette de le chocolat peut en contenir entre 10 et 40 mg par tablette de 60 grammes.

La caféine, est-elle nuisible à la santé ?

Les effets physiologiques de la caféine peuvent être observés chez l’adulte n’en ayant consommé que 100 à 200 mg. Il est facile d’atteindre ce niveau en buvant une à trois tasses de café. Par rapport à leur poids corporel, les enfants de un à cinq ans, sont les plus grands consommateurs de caféine. Un enfant buvant une boîte de soda contenant de la caféine, en consomme une quantité équivalant à quatre tasses de café d’un adulte.

La caféine est facilement absorbée par le corps ; son taux dans le sang sera le plus élevé trente minutes environ après son ingestion. Il faudra plusieurs heures chez un adulte et plusieurs jours chez un nouveau-né pour que le sang s’en débarrasse. La rapidité avec laquelle le sang s’en débarrasse est ralentit en cas de grossesse et par l’usage de contraceptifs oraux. Par contre, il semble que l’usage du tabac accélère le procédé avec lequel le corps s’en débarrasse. Par conséquent, la consommation de caféine devrait être grandement réduite ou éliminée chez les personnes essayant de s’arrêter de fumer, de façon à empêcher d’avoir un taux de caféine plus élevé dans le sang et de ralentir le besoin intensifié éventuel de nicotine.

La caféine a la capacité de produire de nombreux effets ; elle :

  • élève le taux de sucre dans le sang (ce qui donne l’illusion d’une plus grande énergie)
  • élève le taux de gras dans le sang
  • augmente la tension artérielle
  • stimule le système nerveux central (ce qui risque de contrecarrer le besoin corporel de se reposer)
  • provoque une irrégularité des battements cardiaques
  • augmente les pertes en calcium et en magnésium dans l’urine (ce qui peut avoir un impact à long terme sur la santé des os)
  • accroît la sécrétion d’acide dans l’estomac (ce qui aggrave l’état d’un ulcère d’estomac)
  • cause tremblements, irritabilité et nervosité
  • cause des insomnies et dérange l’horloge corporel du sommeil
  • entraîne anxiété et dépression
  • intensifie les symptômes du syndrome prémenstruel (SPM)

Dans quelle mesure la caféine affecte-t-elle le foetus ?

Du fait que la caféine traverse le placenta et est métabolisée très lentement par le foetus, celui-ci risque d’être mis en contact avec une quantité importante de caféine provenant de la mère. À la suite d’études faites sur des animaux, on a constaté que des doses élevées de caféine provoquent des difformités du squelette notées à la naissance, une croissance retardée du foetus, une réduction de poids à la naissance, une augmentation de mort-nés alors que des doses moins élevées équivalant à seulement à deux tasses de café par jour, peuvent provoquer un retard dans le développement des os. On a rapporté que des effets subtiles sur le comportement au niveau du système nerveux ont persisté jusqu’à l’âge adulte chez les rats qui avaient reçu des doses modérées de caféine. La caféine consommée par des mâles avant de copuler, peut aussi produire un retard important dans le développement du foetus.

Certaines études faites sur des populations ont montré que des taux élevés de caféine consommés par des femmes enceintes, sont associés à des incidences de prématurité, de poids réduit à la naissance, et d’une réduction de la circonférence de la tête, au-dessus de la normale. Se basant sur les données existantes, la FDA a conseillé aux femmes enceintes d’éviter toute caféine pendant leur grossesse.

La caféine, favorise-t-elle la maladie ?

Il a été démontré que la consommation de caféine n’est pas sans effet sur le risque de plusieurs maladies comme les maladies cardio-vasculaires et le cancer.

Les maladies cardio-vasculaires

On constata une importante augmentation de la tension artérielle chez les personnes s’abstenant habituellement de caféine, à qui l’on avait donné une dose d’une à trois tasses de café, alors que l’on remarqua beaucoup moins d’effets chez des consommateurs chroniques de caféine. La plupart des médecins recommandent de réduire ou de cesser la consommation de caféine en cas de palpitations cardiaques ou de battements cardiaques irréguliers, du fait que la caféine risque d’initier une arythmie cardiaque. De plus, un certain nombre d’études ont découvert que la consommation de caféine est associée à des taux élevés de cholestérol et de triglycérides dans le sang. Une étude récente révéla que même l’usage du café décaféiné (plus de quatre tasses par jour) augmentait le risque de crise cardiaque. Une étude adventiste faite sur la santé montra que les hommes qui consommaient du café, avaient 50 pour cent plus de chance d’avoir une crise cardiaque, et les femmes, 10 pour cent.

Le cancer

Tandis que des études faites sur des animaux révèlent que la caféine par elle-même ne cause pas le cancer, la caféine ou le café semble favoriser la fréquence avec laquelle d’autres carcinogènes produisent des tumeurs. Il existe plusieurs études qui ont associé l’usage du café avec les cancers humains. On rapporte que les adventistes qui consomment du café ont un plus grand risque d’avoir le cancer du colon et de la vessie. La consommation du café a été associée avec le cancer des reins, des ovaires et du grand intestin tandis que celle du thé l’a été avec le cancer du rectum et non du colon.

On a suggéré que la caféine et d’autres méthylxanthines (théophylline dans le thé et le théobromine dans le chocolat) peuvent être des facteurs contribuant au risque du cancer du sein. On a rapporté que les méthylxanthines accroissent la sévérité de la maladie fibrocystique du sein, un maladie bénigne du sein, qui peut accroître le risque du cancer du sein. Certains chercheurs suggèrent que si les méthylxanthines sont retirés du régime, les symptômes décroîtront.

Les effets gastro-intestinaux

Le café et le thé réduisent considérablement l’absorption du fer, respectivement de 40 et de 60 pour cent. La caféine, elle-même, a un effet négatif sur l’équilibre du calcium en réduisant l’absorption du calcium, provoquant une plus grande évacuation de calcium par l’urine. Le café réduit également la pression du sphincter oesophagique inférieur, contribuant probablement à des brûlures d’estomac.

Qu’est-ce que le “caféinisme” ?

De très fortes doses de caféine provoquent un comportement agressif et psychotique chez les animaux. Chez les humains, un taux de 650 à 1000 mg par jour entraîne le syndrome du *caféinisme+, une condition que l’on ne peut différencier de l’anxiété névrotique. Les sujets sensibles à la caféine rapportent ressentir de l’anxiété et une profonde dépression après avoir pris une dose de 300 mg seulement de caféine. Les pédiatres sont préoccupés de voir le grand nombre d’enfants qui consument une quantité élevée de caféine, et combien ils le montrent par leur conduite hyper-active.

La caféine, crée-t-elle une dépendance ?

Beaucoup de personnes qui consomment régulièrement de la caféine, sont étonnées de voir combien il est difficile pour elles d’essayer de s’arrêter de consommer de la caféine. La dépendance, qui se manifeste par un état de manque, peut se développer après 6 à 15 jours seulement d’assimilation de 600 mg ou plus par jour de caféine.

Les individus qui sont devenus dépendants de la caféine, doivent s’attendre à faire l’expérience d’un état de manque dans les 12 à 24 heures après qu’ils se soient arrêtés de consommer de la caféine. Les symptômes de manque varient suivant les individus mais ils se caractérisent généralement par le mal de tête, la fatigue, l’apathie, et, probablement, l’anxiété. Cet état de manque atteint généralement le moment le plus fort dans les 36 heures et disparaîtra au bout d’une semaine. Les méthodes de désintoxication peuvent varier allant d’une abstinence abrupte à un dosage diminuant progressivement grâce à l’usage d’analgésiques dans le but de soulager les symptômes. La caféine est une drogue créant une dépendance et en consommer régulièrement conduit à la dépendance que l’on associe à des effets à long-terme sur la santé. Prendre un produit chimique pour *se sentir bien+ est une conduite qui risque d’ouvrir la voie vers l’usage d’autres drogues. Puisque le café et le thé contiennent de nombreux composés autres que la caféine, qui peuvent avoir des effets physiologiques ou psychologiques, il est recommandé de les éviter, même s’il s’agit de boissons décaféinés.

Quelles sont les lignes directrices qui sont recommandées ?

  1. Choisissez des boissons chaudes à base de céréales et des tisanes plutôt que du café, du thé et autres boissons contenant de la caféine.
  2. Les produits contenant de la caféine ne devraient être utilisés que s’ils sont prescrits par votre médecin.
  3. Les femmes enceintes ou allaitant leur enfant et les jeunes enfants doivent refuser de consommer tous produits contenant de la caféine.
  4. Si des produits à base de chocolat et de cacao sont utilisés, ils devraient être utilisés en infime quantité ou pour donner du goût. La poudre de caroube est un bon produit de remplacement du chocolat.
  5. Choisissez de boire de l’eau pure, et de préférence des jus de fruits et de légumes. Si vous voulez boire une boisson chaude, apprenez à apprécier les tisanes sûres ou des boissons à base de céréales au lieu de choisir du thé ou café décaféiné.

No Responses

  1. Anonymous December 14, 2016
  2. Anonymous May 30, 2017

Leave a Reply to Anonymous Cancel reply